Les élèves du LPMC ont eu l’occasion d’aller au Théâtre de l’Île voir la pièce “12 hommes en colère”.

Alain Mardel revisite le chef-d’œuvre du dramaturge américain Reginald Rose écrit en 1953 et adapté au cinéma par Sydney Lumet quatre ans plus tard.

Au-delà de l’enjeu du procès, cette pièce au propos éminemment moderne questionne sur la façon dont est rendue la justice, montrant à quel point les préjugés indéracinables et l’intolérance de certains peuvent décider de la vie d’un homme.



L’histoire

C’est plié d’avance. Le gamin est coupable. Il a assassiné son père, deux témoins l’affirment, il ne coupera pas à la chaise électrique. Et pourtant… Sur les douze jurés chargés de trancher le sort de l’accusé au cours d’une délibération mémorable, un seul homme doute. Si ce juré n° 8 vote non coupable, ce n’est pas tant parce qu’il est persuadé de l’innocence de l’accusé que parce qu’il estime qu’envoyer quelqu’un à la mort, « cela mérite d’en parler au moins une heure ».

 
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn